EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le Kenya gèle des comptes liés au terrorisme et "dédommage" les familles de Garissa

Le Kenya gèle des comptes liés au terrorisme et "dédommage" les familles de Garissa
Tous droits réservés 
Par Sandrine Delorme avec AGENCES
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le Kenya a décidé de geler les comptes de 85 personnes et entités soupçonnées de liens avec les islamistes somaliens shebab et vient de publier leurs

PUBLICITÉ

Le Kenya a décidé de geler les comptes de 85 personnes et entités soupçonnées de liens avec les islamistes somaliens shebab et vient de publier leurs noms au journal officiel.

Y figurent notamment les compagnies de transfert d’argent vers la Somalie, d’importantes ONG kényanes, les six suspects interpellés et le cerveau présumé de l’attentat que recherchent encore les autorités kényanes, Mohamed Mohamud. Une récompense de 200 000 euros a été promise pour tout renseignement menant à ce dirigeant shebab.

Les proches des 148 victimes de l’attaque sanglante du campus universitaire de Garissa continuent de se retrouver tous ici à Nairobi pour se recueillir et tenter encore d’identifier leurs enfants.

Je n’ai aucune compassion pour ces terroristes, parce que j’ai simplement mis mon fils à l‘école et aujourd’hui, je viens le reprendre, mort… J’ai beaucoup investi dans cet enfant, depuis son plus jeune âge. Je n’ai pas compté, j’ai sacrifié ses frères parce qu’il réussissait vraiment bien à l‘école, et maintenant, il est mort, nous n’avons plus d’avenir“ déclarait un père éploré.

Le gouvernement kényan a promis ce mercredi environ 1000 euros de dédommagement aux familles des victimes.

Alors que dans les rues de la banlieue de la capitale, des centaines de personnes ont manifesté contre les islamistes shebab qui ont revendiqué l’attaque de Garissa.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au Pakistan, une marche pour la paix se termine dans un bain de sang

Kenya : le président renonce au projet de budget à l'origine de la contestation

Un homme de nationalité russe et ukrainienne arrêté à Roissy, soupçonné de préparer un attentat