L'ONU dénonce l'utilisation de barils d'explosifs sur des zones civiles par l'armée syrienne

L'ONU dénonce l'utilisation de barils d'explosifs sur des zones civiles par l'armée syrienne
Par Pierre Assémat avec AFP et Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La communauté internationale dénonce l'utilisation de barils d'explosifs par l'armée syrienne. Une soixantaine de civils ont péri dans un bombardement près d'Alep. Plus au centre, le groupe Etat

PUBLICITÉ

Un raid de l’armée syrienne a fait une soixantaine de morts, tous civils sur le marché de la ville d’Al-Bab dans le nord du pays. La ville est tenue par des insurgés islamistes.
La ville a été régulièrement la cible de bombardements ces dernières semaines.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), l’armée de Bachar al-Assad a eu recours au largage de barils explosifs. Une pratique condamnée par la communauté internationale.

Plus au centre du pays, à Palmyre, le groupe État islamique (EI) a détruit la plus grande prison du pays. Elle était l’un des symboles de la répression gouvernementale contre l’opposition syrienne depuis les années 80. Amnesty International avait dénoncé en 2001 les conditions de détention qui visaient à infliger – selon l’organisation – un “maximum de souffrances et d’humiliations”.

Palmyre, située au nord-est de la capitale syrienne Damas, se trouve entre les mains des djihadistes depuis plus d’une semaine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Ukraine, deux ans d'une guerre sans répit

En Ukraine, pas de répit pour les combattants après deux ans de guerre

En Équateur, l'État impuissant face à la violence