L'ONU confirme la destruction du temple de Baal à Palmyre

L'ONU confirme la destruction du temple de Baal à Palmyre
Par Cecile Mathy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le groupe Etat Islamique a détruit l'un des joyaux de la Cité antique de Palmyre, classée au patrimoine mondial de l'Humanité. C'est le deuxième temple démoli en une semaine par les jihadistes.

PUBLICITÉ

Sur ces deux images satellite, le temple de Baal à Palmyre en Syrie, à quatre jours d’intervalle.

Il ne reste rien ou presque rien de ce joyau de la cité antique, conquise au mois de mai par le groupe Etat Islamique.

Les jihadistes l’ont démoli à coup d’explosifs, d’après l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme. La confirmation est venue des Nations Unies qui ont publié ces clichés.

C’est le deuxième temple que les islamistes rayent de la carte en une semaine après la destruction de celui de Baalshamin.

Pour eux, toute oeuvre religieuse préislamique est considérée comme de l’idolâtrie.

Le temple de Baal était le monument le plus impressionnant à Palmyre. Il avait fallu plus d’un siècle pour le construire au début du premier millénaire.

Avant la guerre, 150 000 touristes se pressaient à Palmyre, un site classé par l’Unesco au patrimoine mondial de l’Humanité, pour admirer ce mariage de l’art oriental et de l’art gréco-romain.

Le groupe Etat islamique continue son travail de sape du patrimoine mondial. L’organisation avait déjà détruit des joyaux archéologiques en Irak.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Syrie : l'EI décapite l'ancien chef du site archéologique de Palmyre

La cité antique de Palmyre menacée par les barbares d'Etat islamique

Syrie : une frappe israélienne sur le consulat d'Iran à Damas tue 7 personnes