EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Mort d'Aylan : quatre passeurs syriens inculpés et écroués en Turquie

Mort d'Aylan : quatre passeurs syriens inculpés et écroués en Turquie
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La justice turque a inculpé et écroué hier quatre passeurs présumés après le naufrage qui a causé la mort de douze migrants, dont celle du petit

PUBLICITÉ

La justice turque a inculpé et écroué hier quatre passeurs présumés après le naufrage qui a causé la mort de douze migrants, dont celle du petit Aylan qui a ému le monde entier. Ces quatre personnes, de nationalité syrienne, ont été formellement accusées par un tribunal de Bodrum d’homicides involontaires et de “trafic d’immigrants”. Elles ont été placées en détention jusqu‘à leur procès.

À environ 1300 kilomètres de là, à Kobané en Syrie, c’est la douleur et la tristesse qui dominaient. Le père d’Aylan, Abdallah Kurdi appelé également Abdallah Shenu par certains médias, a enterré ses fils de trois et quatre ans ainsi que sa femme. “Je veux que les pays arabes, pas les pays européens voient ce qui s’est passé pour mes enfants et aident la population. (…) La guerre doit cesser, avait déclaré à la presse Abdallah Kurdi à la frontière turco-syrienne avant de demander qu’on le laisse tranquille.

Les fils et la femme d’Abdallah sont morts noyés en tentant d’atteindre l‘île grecque de Kos. Leur embarcation était partie de Bodrum dans la nuit de mardi à mercredi. Abdallah a survécu au naufrage, mais cette nuit terrible et les images du corps sans vie d’Aylan qui ont fait le tour du monde n’ont pas fini de le hanter.

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Tout ce que je veux, c'est rester auprès des tombes de mes enfants"

Il s'appelait Aylan

Ankara et Athènes veulent surmonter leurs différends