EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Iran : les homosexuels changent de sexe pour vivre dans la légalité

Iran : les homosexuels changent de sexe pour vivre dans la légalité
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’Iran est l’un des pays au monde les plus répressifs envers les homosexuels. Pour éviter la prison, voire la peine de mort, beaucoup d’entre eux

PUBLICITÉ

L’Iran est l’un des pays au monde les plus répressifs envers les homosexuels. Pour éviter la prison, voire la peine de mort, beaucoup d’entre eux, hommes et femmes, ont décidé, ces dernières années, de changer de sexe. Une pratique étonnamment tolérée en Iran.

Tarane a eu recours à la chirurgie transgenre. Elle a depuis changé d’identité. “Je n‘étais plus Amir, qui était mon prénom avant. J’ai compris quels étaient mes rêves. Je les ai donc réalisés.”

Le régime soutient ouvertement le changement de sexe pour lutter dit-il contre tout “égarement” sexuel. Une fatwa dans ce sens a été publiée. “Dans l’islam, il y a un principe qui dit que tout est permis sauf s’il y a de solides arguments contre ou si la loi l’interdit”, explique le Grand Ayatollah, Yousef Saanei.

Tarane n’a jamais senti le moindre regret, mais “sans le soutien de mes amis, dit-elle, je n’aurais jamais réussi à surmonter la première année suivant l’opération. Ma mère a appelé une fois à l’hôpital pour savoir si je m‘étais réveillée de l’anesthésie. Ensuite, plus rien.”

L’Iran, est après la Thaïlande, le pays au monde qui pratique le plus d’opérations de changement de sexe. Les cliniques du pays accueillent aujourd’hui de nombreux patients du Moyen-Orient.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

NO COMMENT: Ebrahim Raïssi a été inhumé dans sa ville natale de Machhad

Iran : la foule se masse à Téhéran pour les funérailles d'Ebrahim Raïssi

Les mandats d'arrêt demandés par la CPI contre les dirigeants d'Israël et du Hamas font réagir