EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

L'Ukraine suspend la livraison de marchandises vers la Crimée

L'Ukraine suspend la livraison de marchandises vers la Crimée
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La péninsule ukrainienne annexée par la Russie en mars 2014, mais dépendante de Kiev pour ses besoins vitaux est déjà confrontée depuis le week-end

PUBLICITÉ

La péninsule ukrainienne annexée par la Russie en mars 2014, mais dépendante de Kiev pour ses besoins vitaux est déjà confrontée depuis le week-end dernier à une coupure d‘électricité quasi-totale. Des “explosions” ont endommagé les pylônes des lignes à haute tension.

La décision de suspendre les livraisons de marchandises a été prise par le président ukrainien Petro Porochenko et son Premier ministre Arseni Iatseniouk et approuvée au cours d’un Conseil des ministres extraordinaire.

D’après notre correspondante, “Moscou affirme travailler dur pour accélérer la construction d’un réseau de câbles électriques vers la Crimée. La première étape du projet devrait être achevée d’ici début 2016, la seconde d’ici l‘été prochain.

Pour les autorités de Crimée, c’est Kiev qui est responsable de cette crise électrique. L’Ukraine assure ne pas connaître les responsables et a ordonné une enquête.

Le ministre ukrainien de l‘Énergie Volodymyr Demtchichine a également souligné qu’il était impossible de réparer les lignes de haute tension dans l’immédiat, car des installations “pourraient être minées”. Une fois les accès sécurisés, il faudra au moins 72 heures pour rétablir l‘électricité vers la Crimée”.

Selon plusieurs experts, l’Ukraine veut également ramener l’annexion de la Crimée à l’agenda international, alors que ce dernier est monopolisé par le conflit en Syrie et la menace jihadiste en Europe et au-delà.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Poutine menace de livrer aussi des missiles "à d'autres" pays pour frapper l'Occident

No Comment : une chaleur anormale à Saint-Pétersbourg, en Russie

Purges dans l'armée russe continuent, le chef d'état-major adjoint détenu