PUBLICITÉ

Désespoir et urgence sanitaire pour les migrants bloqués en Grèce

Désespoir et urgence sanitaire pour les migrants bloqués en Grèce
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plus de 30 000 migrants seraient toujours bloqués en Grèce, dans l’attente de l’ouverture des frontières vers les pays des Balkans. Ils seraient près

PUBLICITÉ

Plus de 30 000 migrants seraient toujours bloqués en Grèce, dans l’attente de l’ouverture des frontières vers les pays des Balkans. Ils seraient près de 14 000 à devoir patienter à Idomeni, d’ordinaire une porte d’entrée vers l’Ancienne République Yougoslave de Macédoine (ARYM). Dans ce camp saturé, un centre médical doit être installé dans les prochains jours, au vu de l’urgence sanitaire. “Cela fait presque dix jours que je suis là et personne ne se soucie de nous”, déplore un demandeur d’asile. “Nous avons tellement d’enfants, qui sont très malades, des vieillards, aussi, presque mourants, dans l’indifférence…”.

Migrants: les exclus de l'asile européen dans l'ombre du camp d'Idomeni https://t.co/9uTeqHxnTDpic.twitter.com/FdQXG2AvmN

— 20 Minutes (@20Minutes) 3 mars 2016

L’Ancienne République Yougoslave de Macédoine a fermé ses frontières aux migrants dits “économiques”. Le passage se fait au compte-gouttes, même pour les réfugiés : chaque jour, à peine 200 personnes sont autorisées à entrer dans le pays. “Tous ceux qui ont une pièce d’identité portant l’inscription “Damas” ne peuvent pas passer”, témoigne un jeune syrien éparce que les autorités macédoniennes nous disent que c’est en zone sûre, mais il y a des gens, comme moi, qui viennent du camp de Yarmouk, où nous ne sommes pas en sécurité”. Berlin appelle la Grèce à renforcer ses capacités d’hébergement, et les pays de l’union à se montrer solidaires, en amont du sommet sur la crise migratoire entre l’Europe et la Turquie prévu ce lundi.

2h de queue pour un sandwich: le défi de manger à sa faim dans le camp d'Idomeni https://t.co/qC72AXYwHj#AFPpic.twitter.com/dFOusvHr8e

— Agence France-Presse (@afpfr) 2 mars 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Crise migratoire : un gouverneur grec demande l'Etat d'urgence sanitaire

Grèce : urgence sanitaire pour les enfants du camp d'Idomeni

Violences physiques et traitements dégradants à l'encontre de migrants arrivant en Grèce