PUBLICITÉ

Cisjordanie : un soldat israélien soupçonné d'avoir achevé un Palestinien à terre

Cisjordanie : un soldat israélien soupçonné d'avoir achevé un Palestinien à terre
Tous droits réservés 
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C’est une vidéo qui risque d’accroître un peu plus les tensions au Proche-Orient : celle d’un Palestinien, à terre, blessé, et apparemment achevé par

PUBLICITÉ

C’est une vidéo qui risque d’accroître un peu plus les tensions au Proche-Orient : celle d’un Palestinien, à terre, blessé, et apparemment achevé par un soldat israélien.

Cela s’est passé ce jeudi à Hébron, dans le sud de la Cisjordanie occupée.
Les deux hommes au sol étaient deux Palestiniens. Ils venaient de lancer une attaque au couteau contre des soldats israéliens et avaient été blessés.

Réactions

Pourquoi le soldat a-t-il ainsi ouvert le feu sur un homme qui manifestement ne représentait alors aucun danger ?
Le militaire a été mis aux arrêts. Les autorités israéliennes ont ouvert une enquête.
Ces agissements sont “extrêmement graves et en contradiction claire avec les valeurs de l’armée d’Israël”, a dit le ministre de la Défense. Ils “seront traités avec la plus grande sévérité”.

Côté palestinien, on dénonce une “exécution”, qualifiant les faits de “crime de guerre”.

Même réaction de la part d’Amnesty International, l’ONG de défense des droits de l’homme qui a fait remarquer qu’Israël avait “un long passé” d’exécutions extrajudiciaires.

Israel/OPT: Suspected extrajudicial execution of Palestinian caught on video https://t.co/LOIZFgfxe7 h/t btselem</a> <a href="https://t.co/qPvbd193Iy">pic.twitter.com/qPvbd193Iy</a></p>&mdash; AmnestyInternational (AmnestyOnline) 24 mars 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Israël pose un ultimatum au Hamas pour la libération des otages

"C'est fini" : Benjamin Netanyahu appelle les combattants du Hamas à se rendre

Gaza : plus de 15 200 morts, dont 70% de femmes et d'enfants (Hamas)