PUBLICITÉ

Pour le Pentagone, al-Baghdadi perd le contrôle de ses troupes à Mossoul

Pour le Pentagone, al-Baghdadi perd le contrôle de ses troupes à Mossoul
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Abou Bakr al-Baghdadi exhorte ses jihadistes à tenir Mossoul coûte que coûte. Un message du chef du groupe Etat islamique interprété comme un signe de faiblesse par les Etats-Unis.

PUBLICITÉ

Alors que l’armée irakienne renforce ses positions aux portes de Mossoul, Abou Bakr al-Baghdadi exhorte ses hommes à lutter jusqu’au martyre.

Le calife autoproclamé de l’Etat islamique – dont on n’a pas vu le visage depuis deux ans – s’est adressé à ses jihadistes, ce jeudi, dans un message audio, le premier depuis près d’un an.

Le premier message audio depuis décembre 2015

Une adresse publique qui prouve qu’il est en train de perdre le contrôle de ses troupes, d’après le Pentagone.

“C’est probablement le signe clair que ses capacités à diriger ses combattants et à communiquer avec eux ont été sévèrement diminuées”, a estimé le colonel américain John Dorrian, porte-parole de la coalition internationale antijihadiste.

Opération reconquête de Mossoul

Plusieurs dizaines de milliers de soldats et de policiers irakiens, ainsi que des combattants de la région autonome du Kurdistan, convergent depuis le 17 octobre vers la deuxième ville d’Irak pour une opération de reconquête.

Des milliers de civils sur les routes

Mossoul est aux mains du groupe Etat Islamique depuis juin 2014.

Entre 3000 et 5000 jihadistes y seraient déployés.

Ils auraient fait prisonniers des milliers de civils pour servir de boucliers humains, d’après l’Onu.

Plus de 21 000 personnes ont elles réussi à fuir la ville et les combats depuis la mi-octobre.

Avec agences.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Frappes massives américaines en Syrie et en Irak : au moins 18 combattants pro-Iran tués

Irak : Frappes contre une base militaire abritant des troupes américaines

Des inondations à Erbil, dans le Nord de l'Irak