EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Visite cordiale au Capitole pour Donal Trump

Visite cordiale au Capitole pour Donal Trump
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le futur président américain s'est rendu jeudi au Parlement américain. Le Congrès est dominé par les républicains, mais le parti est loin d'être à l'unisson.

PUBLICITÉ

Après son entretien avec Barack Obama, Donlad Trump s’est rendu jeudi au Capitole, le siège parlement américain.
L’occasion de découvrir avec sa femme la place depuis laquelle il prêtera serment le 20 janvier prochain.

Donald Trump a surtout rencontré, Paul Ryan, le président de la Chambre des représentants avec qui il va devoir collaborer. Or le républicain l’avait soutenu du bout des lèvres durant la campagne.

Devant les caméras Paul Ryan a néanmoins joué l’entente cordiale : “Donald Trump a obtenu l’une des plus belles victoires que l’on ait jamais vues, et nous allons transformer cette victoire en progrès pour le peuple américain.”

“Notre réunion a été très constructive et très détaillée, a répondu Donald Trump. “Nous allons baisser les impôts, comme vous le savez, Nous allons fixer l’assurance santé pour la rendre plus abordable et meilleure. Nous allons faire du bon travail pour les gens. C’est ce que nous voulons faire et nous sommes impatients.”

Carton plein pour les Républicains au Congrès : mais Trump aura-t-il vraiment les mains libres pour gouverner? https://t.co/FG2FlJpav6

— Le HuffPost (@LeHuffPost) 9 novembre 2016

Le futur président s’est aussi entretenu avec le sénateur McConnell, le chef de la majorité républicaine au Sénat.
Dominé par les républicains, le Congrès américain fait bloc pour l’instant derrière Donald Trump.
Toute la question est de savoir combien de temps cet état de grâce durera.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Hommages à travers l'Europe alors que Joe Biden annonce son retrait de la course à la présidence

Le pansement, nouvelle tendance des supporters de Donald Trump

Donald Trump investi par le parti républicain