Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Manifestation monstre à Séoul contre la présidente sud-coréenne

Manifestation monstre à Séoul contre la présidente sud-coréenne
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Nuit agitée au “Pays du matin calme”. Une fois encore, des centaines de milliers de personnes sont descendues, samedi soir, dans les rues de Séoul. Cela fait maintenant plus d’un mois qu’ils réclament la démission de la présidente sud-coréenne, engluée dans un scandale de corruption.

“Il est devenu évident que Park Geun-Hye est une criminelle, qu’elle n’est ni qualifiée ni capable d‘être présidente, explique Han Sun-Bum, l’un des organisateurs de la manifestation. Elle doit se retirer immédiatement.”

Les manifestants accusent Mme Park de s‘être laissée influencée par sa confidente, qui aurait abusée de son amitié avec la chef de l’Etat, pour extorquer de l’argent à des entreprises ou s’immiscer dans des dossiers gouvernementaux.

Ses excuses publiques n’ont pas suffi à calmer le pays : Park Geun-Hye a battu un nouveau record d’impopularité cette semaine, avec seulement 4% d’opinions favorables.

Elue en 2013 sur une réputation d’incorruptibilité, la présidente a été jugée coupable de “collusion” avec son amie Choi Soon-Sil, le 20 novembre dernier par le parquet de Séoul. Mais l’immunité présidentielle la protège pour l’instant d’un procès.

Sa carrière au sommet de l’Etat semble toutefois compromise. Les parlementaires pourraient voter la destitution de la dirigeante sud-coréenne la semaine prochaine.