EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Retour à Nimrod en Irak, détruite par Daesh

Retour à Nimrod en Irak, détruite par Daesh
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L‘étendue des dégâts infligés par Daesh à l’‘ancienne cité antique assyrienne de Nimrod est inestimable.

PUBLICITÉ

L‘étendue des dégâts infligés par Daesh
à l’‘ancienne cité antique assyrienne de Nimrod est inestimable.
On estime que 70% pour cent de ce site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO aurait été détruits.

Jusqu‘à ce qu’elle soit envahie par Daesh en 2015, les habitants vivant près de Nimrod étaient les gardiens des ruines.

Khaled Gabry, faisant partie du personnel armé et résidant près du site explique : Avec l’effondrement du régime de Saddam et l’intervention des Etats-Unis, l’Irak n’a pas eu de gouvernement, alors nous avons décidé d’appeler les communautés tribales pour protéger les reliques. Nous avons envoyé des gens pour établir des points de contrôle et patrouiller dans la région.

Située le long du Tigre à une trentaine de kilomètres au sud-est de Mossoul, Nimrod est l’un des sites archéologiques les plus célèbres d’Irak, pays souvent décrit comme le berceau de la civilisation.
La plupart des objets inestimables provenant du site sont exposés de longue date dans des musées à Mossoul, Bagdad, Paris ou Londres mais certains étaient restés sur place.

_Nous ne savons pas exactement combien de reliques les extrémistes ont enlevé, mais nous savons qu’ils ont pris quelques reliques culturelles portables et faciles à faire sortir en contrebande. _ explique Khaled Gabry

En mars 2015, le groupe djihadiste avait détruit la cité antique à coup de bulldozer et de marteau-piqueur.
L’Unesco avait dénoncé la démolition de Nimrod comme un “crime de guerre”. Le site a été reconquis par l’armée irakienne à la mi-novembre.

Avec agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Frappes massives américaines en Syrie et en Irak : au moins 18 combattants pro-Iran tués

Irak : Frappes contre une base militaire abritant des troupes américaines

Des inondations à Erbil, dans le Nord de l'Irak