PUBLICITÉ

Irak : par centaines, les habitants de Mossoul tentent de fuir les violents combats

Irak : par centaines, les habitants de Mossoul tentent de fuir les violents combats
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Irak, ces familles ont fui Mossoul, théâtre de violents combats entre l’armée et les militants de l’Etat islamique.

PUBLICITÉ

En Irak, ces familles ont fui Mossoul, théâtre de violents combats entre l’armée et les militants de l’Etat islamique. La ville est toujours en partie contrôlée par les djihadistes.
D’après des témoignages sur place, le dernier pont sur le Tigre qui reliait l’est et l’ouest de Mossoul, a été détruit par un raid aérien.

Selon l’ONU, ce sont près de 115 000 personnes qui ont quitté les lieux depuis que l’armée y a lancé son offensive il y a deux mois.

On a fui notre quartier car il y avait en permanence des tirs de mortiers. La situation sur place était très difficile. Tout était devenu très cher. On n’avait pas de quoi manger. Les gens de l’Etat islamique sont sans pitié. C‘était dur pour nous et pour nos enfants.
Um Ahmad, réfugiée

A #Mossoul, des civils saluent la fin du règne de l’EI, sans illusion pour leur avenir. – RemyOurdan</a> et <a href="https://twitter.com/laurentvds">laurentvdshttps://t.co/JpcNUOkKiQ

— Le Monde Inter (@lemonde_inter) 27 décembre 2016

Les civils ayant fui trouvent abri dans des camps de réfugiés, comme celui-ci, situé à Qayyarah, à quelques dizaines de kilomètres au sud de Mossoul.

#Irak : Des consultations médicales pour les déplacés de #Mossoulhttps://t.co/lWmbpbsZYCpic.twitter.com/NH2iQKVRAC

— MSF France (@MSF_france) 18 décembre 2016

Trois mois

Le premier ministre irakien Haider al-Abadi avait promis qu’avant la fin de l’année, les djihadistes seraient délogés de Mossoul.
Désormais, les autorités estiment qu’il faudra encore trois mois pour en finir avec le groupe Etat islamique.
L’EI oppose une résistance acharnée à Mossoul. Il continue aussi à perpétrer des attentats dans des zones d’où les forces armées l’ont délogé.

Irak: des soldats des forces pro-gouvernementales, lors d'une patrouille dans la partie est de la vile de Mossoul #AFPpic.twitter.com/EKlYF9dwgR

— Agence France-Presse (@afpfr) 28 décembre 2016

avec agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Trois mois pour chasser l'Etat islamique d'Irak

Un mariage vire à l'horreur en Irak : plus de 100 morts dans un incendie

NO COMMENT : Rafah va être attaquée, la population appelée à évacuer