Pékin débute 2017 sous un épais nuage de pollution

Pékin débute 2017 sous un épais nuage de pollution
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’année a débuté sous un épais nuage de pollution dans plusieurs grandes villes du nord de la Chine.

PUBLICITÉ

L’année a débuté sous un épais nuage de pollution dans plusieurs grandes villes du nord de la Chine. Symbole de mauvais augure : au 1er janvier, la concentration de particules nocives était 20 fois supérieure aux normes internationales dans la capitale Pékin. Odeur âcre, visibilité limitée, seul recours pour les habitants, le port de masques respiratoires.

Pékin est placée en alerte orange depuis jeudi dernier, ce qui entraine l’interdiction de circuler pour les véhicules les plus polluants et une réduction d’activité pour certaines usines. Ce pic est dû à une hausse de la production d‘électricité et surtout de la combustion du charbon utilisé comme chauffage. Le dernier épisode de pollution atmosphérique remonte à dix jours seulement. L’alerte rouge avait duré près d’une semaine dans une trentaine de villes. Selon les prévisions officielles, ce nouveau nuage toxique devrait se dissiper progressivement à partir du 5 janvier.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Europe face à la pollution

Pollution : le nord de la Chine suffoque toujours

Chine : alerte rouge à la pollution