Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La croissance britannique se rit du Brexit

La croissance britannique se rit du Brexit
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L‘économie britannique continue de déjouer les pronostics. Son produit intérieur brut a augmenté de 0,6% au quatrième trimestre 2016, plus que prévu, ce qui porte la croissance sur l’ensemble de l’année à 2% – mieux que l’Allemagne (1,9% en 2016). En 2015, le Royaume-Uni avait enregistré une croissance de 2,2%.

Dans un tweet, le ministre des finances, Philip Hammond a salué la capacité de résistance de l‘économie britannique à l’approche d’une période d’incertitude, liée à la sortie de l’Union européenne.

Ces chiffres ont permis à la livre sterling d’atteindre son plus haut niveau en trois semaines face à l’euro. Mais sa dépréciation depuis le vote de juin commence à se sentir sur les prix et menace la consommation des ménages, moteur de la croissance britannique.

C’est ce qui conduit d’ailleurs la Banque d’Angleterre à anticiper un ralentissement de la croissance à 1,7% cette année.

Le danger pour l‘économie britannique, c’est sa forte dépendance aux services qui ont enregistré une croissance de 3% en 2016. Ce secteur est considéré comme le plus vulnérable au Brexit, services financiers en tête.

Pour corriger ce déséquilibre, le gouvernement May a lancé cette semaine une stratégie interventionniste pour réindustrialiser le pays, à coups d’investissements concrets, avec pour priorité l’innovation technologique et l‘éducation.

Avec Reuters.