PUBLICITÉ

Le couple franco-allemand face à Donald Trump

Le couple franco-allemand face à Donald Trump
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que Theresa May était à Washington pour préparer la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, François Hollande s’est rendu à Berlin ce vendredi pour préparer le futur sommet des 28 à Malte m

PUBLICITÉ

Alors que Theresa May était à Washington pour préparer la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, François Hollande s’est rendu à Berlin ce vendredi pour préparer le futur sommet des 28 à Malte mais aussi pour réaffirmer les valeurs européennes après l’investiture tonitruante de Donald Trump.

Paris comme Berlin ne cachent pas leurs inquiétudes même si le couple est loin d‘être à l’unisson.

Déjeuner entre #Merkel et #Hollande aujourd'hui : où en est le couple franco-allemand ? https://t.co/pXSOu93HLWpic.twitter.com/3zqwDPI3AC

— Toute l'Europe (@touteleurope) 27 janvier 2017

A moins de cent jours de son départ de l’Elysée, François Hollande s’est toutefois montré plus direct vis-à-vis de Donald Trump.

_“Parlons très franchement, il y a des défis que pose l’administration américaine par rapport aux règles commerciales, par rapport aussi à ce que doit être notre position pour régler les conflits dans le monde”, a déclaré François Hollande.
Alors nous devons bien sûr parler à Donald Trump (…) mais nous devons le faire aussi avec une conviction européenne et la promotion de nos intérêts et de nos valeurs”.

Chaque épreuve qui frappe l'Allemagne vise la France >>> https://t.co/kSP9xSEuclpic.twitter.com/IFs8w9zc7Z

— François Hollande (@fhollande) 27 janvier 2017

Après s‘être inclinés sur les lieux de la tuerie de Berlin en décembre dernier, Français et Allemands se sont retrouvés en tête à tête à la chancellerie pour affiner leurs positions.

Samedi, Donald Trump a prévu de s’entretenir par téléphone avec Angela Merkel et François Hollande.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un membre de l'AfD accusé d'avoir été payé par la Russie

Nicola Procaccini : "La prochaine Commission sera de centre-droit"

Walter Baier : "Les partis établis reprennent à leur compte le discours d'extrême droite"