EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Blocage du décret anti-immigration : le Département d'Etat se conforme

Blocage du décret anti-immigration : le Département d'Etat se conforme
Tous droits réservés 
Par Olivier Peguy avec agences
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Un juge fédéral américain bloque l'application du décret anti-immigration. Donald Trump affirme que cette décision "ridicule (...) sera cassée".

PUBLICITÉ

Aux Etats-Unis, le décret anti-immigration signé par Donald Trump a du plomb dans l’aile.
Ce texte, signé il y a une semaine par Donald Trump, restreint l’accès au territoire américain pour les ressortissants de 7 pays à majorité musulmane.

Ce vendredi, un juge fédéral a décidé de bloquer l’application de ce décret. Et cela vaut sur l’ensemble du territoire.

>> Le décret anti-immigration de Trump bloqué par un juge

Ce samedi, le département d’Etat a indiqué qu’il se conformait à cette décision de justice. Autrement dit, il autorise les personnes jusque-là “indésirables”, à entrer aux Etats-Unis, dès lors que leurs papiers sont en règle.

#BREAKING US State Dept reverses revocation of visas after judge stayed Trump executive order

— AFP news agency (@AFP) 4 février 2017

Trump campe sur sa position

Réaction ulcérée de Donald Trump, sur Twitter.

L’opinion de ce soi-disant juge, qui en gros prive notre pays de sa police, est ridicule et sera cassée!

The opinion of this so-called judge, which essentially takes law-enforcement away from our country, is ridiculous and will be overturned!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 4 février 2017

Un peu plus tôt, le ministre de la Justice avait indiqué qu’il allait déposer une injonction d’urgence pour lever le blocage et ainsi faire appliquer le décret.

Ce texte suscite une vague d’indignation aux Etats-Unis et dans le monde.
Exemple : Suzanne Bonamici, élue démocrate de l’Oregon, s’est émue du sort d’une petite Iranienne de 4 mois qui se trouvait bloquée alors qu’elle devait se faire opérer du cœur aux Etats-Unis. La fillette a finalement pu obtenir une dérogation.

Depuis une semaine, les compagnies aériennes invitaient les passagers concernés par l’interdiction à ne pas embarquer sur les vols pour les Etats-Unis.
Mais depuis le blocage du décret ce vendredi, plusieurs compagnies, dont Emirates, Etihad Airways et Qatar Airways, indiquent qu’elles vont embarquer tous les passagers, dès lors qu’ils disposent d’un visa d’immigration ou de tourisme.

Additional updates on entry requirements to the United States. Please visit https://t.co/PVfW0×7kvH for more details.

— Qatar Airways (@qatarairways) 4 février 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Manifestations anti-Trump à Paris, Londres, Berlin, Sydney

Trump confond le nom de son médecin tout en accusant Biden de déclin cognitif

Hunter Biden, fils du président américain, reconnu coupable de détention illégale d'arme à feu