PUBLICITÉ

Le gouvernement roumain a plié mais la mobilisation bat un nouveau record

Le gouvernement roumain a plié mais la mobilisation bat un nouveau record
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Fiers d'avoir fait plier l'exécutif, la plupart des manifestants ont un autre objectif : le faire chuter.

PUBLICITÉ

Le gouvernement a cédé et pourtant la mobilisation n’a pas fléchi. Pour la sixième nuit consécutive, les Roumains se sont massivement rassemblés contre un décret visant à miner la lutte anti-corruption.

Le gouvernement social-démocrate a officiellement retiré ce dimanche le texte ultra-controversé, ce que le Premier ministre s‘était engagé à faire la veille. Pourtant dans la soirée on comptait 250 000 manifestants devant le siège du gouvernement à Bucarest. Le double à travers le pays, du jamais vu depuis la chute du communisme.

Ce n’est pas qu’un décret, c’est toute une manière de faire de la politique. Franchement on en a marre. C’est le peuple qui compte, pas juste un groupe de gars qui font les lois selon leurs intérêts“, estime Alexandru, un enseignant présent au milieu de la foule massée sur la place Victoria de Bucarest.

Ils essayent simplement d‘échapper aux poursuites, dit cet acteur célèbre, très actif dans le mouvement. A mon avis, tout par de là. Ils ne veulent parler au peuple. Ils ne veulent pas de dialogue“ explique Tudor Chirila, un acteur et chanteur célèbre en Roumanie.

Sous couvert de désengorgement des prisons, le décret visait à réduire les peines pour corruption et introduisait un seuil minimum de préjudice.

Fiers d’avoir fait plier l’exécutif, la plupart des manifestants ont maintenant un autre objectif : le faire chuter.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les travailleurs de la santé ont manifesté en Roumanie

La coalition au pouvoir en Roumanie annonce la fusion des élections européennes et locales

Agriculteurs et routiers roumains bloquent le transit de camions venus d'Ukraine