EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Accusé de corruption, Frankie Fredericks prend du recul

Accusé de corruption, Frankie Fredericks prend du recul
Tous droits réservés 
Par Vincent Ménard
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Frankie Fredericks n’est plus le président de la commission d‘évaluation des Jeux olympiques de 2024.

PUBLICITÉ

Frankie Fredericks n’est plus le président de la commission d‘évaluation des Jeux olympiques de 2024.

L’ancien sprinter namibien a démissionné ce mardi quelques jours après avoir été mis en cause dans un article du Monde.

Le 2 octobre 2009, il avait reçu un versement de 300.000 dollars, soit plus de 280.000 euros, le jour-même où le Comité international olympique avait désigné Rio pour accueillir les Jeux en 2016.

Ce jour-là, il n’avait pas voté, mais il était chargé de s’assurer du bon déroulement du scrutin.

L’ex-champion du monde du 200 mètres se défend de toute accusation de corruption en affirmant que la somme en question lui avait simplement été versée pour “services rendus”.

C’est le Suisse Patrick Baumann qui le remplace à la tête de la commission chargée d‘étudier les dossiers des deux villes candidates pour 2004, Paris et Los Angeles.

Le Suisse Patrick Baumann choisi par le CIO pour remplacer Frankie Fredericks à la tête de la commission d'évaluation des Jeux de 2024 pic.twitter.com/KearedyqOj

— Francs Jeux (@FrancsJeux) 7 mars 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Euro 2024 : scènes de liesse en Europe après la victoire de l'Espagne

Euro 2024 : le tableau des 8e de finale est connu

Euro 2024 : les Pays-Bas dominent la Pologne, les Danois et les Slovènes s'égalisent