EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Jean-Claude Juncker "scandalisé" par les propos d'Erdogan

Jean-Claude Juncker "scandalisé" par les propos d'Erdogan
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les responsables européens dénoncent les diatribes du président turc à l’encontre de l’Allemagne et des Pays-Bas à qui il reproche d’avoir interdit des meetings électoraux à ses…

PUBLICITÉ

Les responsables européens dénoncent les diatribes du président turc à l’encontre de l’Allemagne et des Pays-Bas à qui il reproche d’avoir interdit des meetings électoraux à ses partisans.

Le président du Conseil européen Donald Tusk exprime sa “solidarité” et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, se dit “scandalisé”.

Jean-Claude Juncker : “J’ai été scandalisé par ce qui a été dit par la Turquie sur les Pays-Bas, l’Allemagne et d’autres (pays). Je n’accepterai jamais cette comparaison entre les nazis et les gouvernements actuels. C’est complètement inacceptable. Celui qui fait cela prend ses distances avec l’Europe et n’essaye pas d’entrer dans l’Union européenne. Ce n’est pas l’UE qui se joint à la Turquie, c’est la Turquie qui se joint à l’UE.”

Le président Erdogan dénonce un “esprit de fascisme débridé” en Europe et son ministre des Affaires européennes, Omer Celik, souhaite un réexamen du pacte sur les migrants.

Omer Celik : “Si vous faites bien attention, l’Union européenne parle toujours de coopération dans la lutte contre le terrorisme ou face à la crise des migrants. Les autres problèmes sont mis de côté. En regardant les obligations que l’UE aurait dû remplir, je ne vois pas pourquoi la Turquie devrait maintenir l’accord sur les migrants.”

Le pacte migratoire entre l’Union européenne et la Turquie a été conclu en 2016.
Il a permis d’assécher le flux des migrants vers l’Europe qui avait promis, en échange et sous conditions, une aide financière, l’ouverture de nouvelles négociations d’adhésion et la levée du régime des visas.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ankara et Athènes veulent surmonter leurs différends

En Turquie, des élections municipales aux enjeux nationaux

Turquie : au moins vingt-deux migrants sont morts après le naufrage de leur embarcation