PUBLICITÉ

Emploi de ses filles comme assistantes parlementaires : Bruno Leroux démissionne

Emploi de ses filles comme assistantes parlementaires : Bruno Leroux démissionne
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Bruno Le Roux a présenté sa démission après l’ouverture d’une enquête sur l’emploi de ses deux filles comme assistantes parlementaires .

PUBLICITÉ

Bruno Le Roux a présenté sa démission après l’ouverture d’une enquête sur l’emploi de ses deux filles comme assistantes parlementaires .
En remplacement, Matthias Fekl, le secrétaire d‘État au Commerce extérieur,âgé de 39 ans a été nommé ministre de l’intérieur en remplacement de Bruno Leroux.

Une enquête préliminaire a été ouverte par le Parquet National Financier et confiée à l’office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. Bruno Leroux aurait employé ses deux filles, alors qu’elles étaient lycéennes puis étudiantes, en cumulant respectivement 14 et 10 CDD entre 2009 et 2016, pour un montant total de quelque 55.000 euros.

Bruno Le Roux n'a jamais déclaré l'emploi de ses filles auprès de la Haute autorité.

— Sarah-Lou Cohen (@sarahloucohen) March 21, 2017

De sources gouvernementales, sur la proposition du Premier ministre, le président de la République aurait mis fin aux fonctions de Bruno Le Roux avant de nommer Matthias Fekl. Ce dernier avait déjà remplacé un autre ministre démissionnaire, Thomas Thévenoud. Il avait été contraint de quitter le gouvernement, en septembre 2014, pour avoir omis de déclarer ses revenus.

Fekl, qui succède à Le Roux au poste de ministre de l'Intérieur, avait déjà remplacé Thévenoud en septembre 2014https://t.co/Olm4NLYNVdpic.twitter.com/KF4wcsvYCr

— Le Lab (@leLab_E1) March 21, 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Leroux dans le viseur du PNF après des révélations sur l'emploi de ses filles

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français

Nouvelle-Calédonie : un sixième homme est mort dans des affrontements