PUBLICITÉ

Chinois tué à Paris : des manifestants dénoncent une bavure

Chinois tué à Paris : des manifestants dénoncent une bavure
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pékin a "exigé" de la France qu'elle fasse "toute la lumière sur cette affaire".

PUBLICITÉ

Deux jour après la mort d’un père de famille Chinois abattu par la police dans son appartement à Paris, des centaines de personnes se sont rassemblées ce mardi devant le commissariat du XIXe arrondissement de la capitale pour dénoncer ce qu’il considèrent être une bavure policière.

Deux versions s’opposent : celles des policiers de la BAC, selon laquelle Liu Shaoyo, 56 ans, les a agressé avec des ciseaux. Celle de la famille, selon qui le défunt était simplement en train de découper des poissons.

Selon une source proche de l’enquête, un voisin avait appelé la police pour signaler la présence d’un homme se déplaçant dans les parties communes avec un couteau à la main.

On ne connaît pas les détails, mais on sait simplement qu’il a perdu la vie, alors on est venu pour demander des explications à la police. On veut connaître les détails“, explique un jeune chinois venu manifester à Paris.

Paris – Tensions devant le commissariat du 19eme suite au décès d’un homme lors d’une intervention policière hier soir. #mortdeLiuShaoyopic.twitter.com/u6y9rlldr5

— Remy Buisine (@RemyBuisine) 27 mars 2017

Le préfet de police a reçu des représentants de la communauté asiatique ce mardi. Les cinq enfants de la victime, dont quatre étaient présents au moment des faits, ont été entendus par l’IGPN, la “police des polices”.

La Chine a “exigé“ de la France qu’elle fasse “toute la lumière sur cette affaire“.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Chinois abattu à Paris : Pékin s'en mêle

France : des dizaines de milliers de personnes contre "les violences policières et le racisme"

Manifestations dans plusieurs villes de France contre les violences policières