Le patron du FBI se défend d'avoir influencé la campagne présidentielle

Le patron du FBI se défend d'avoir influencé la campagne présidentielle
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le directeur du FBI James Comey a justifié sa décision de rouvrir une enquête sur Hillary Clinton à onze jours de la présidentielle lors d’une audition au Sénat, expliquant qu’il s‘était trouvé face à

PUBLICITÉ

Le directeur du FBI James Comey a justifié sa décision de rouvrir une enquête sur Hillary Clinton à onze jours de la présidentielle lors d’une audition au Sénat, expliquant qu’il s‘était trouvé face à dilemme : soit dissimuler cette découverte jusqu’après l‘élection, soit en informer les parlementaires.

Il assure qu’avec le recul, il aurait pris la même décision.

“Ecoutez, c‘était éprouvant, l’idée que nous avons pu avoir un impact sur l‘élection me rend assez malade, mais honnêtement cela n’aurait pas changé la décision. La dissimulation aurait été catastrophique, pas seulement pour le FBI, mais bien au-delà”, a-t-il déclaré.

James Comey a préféré pointer du doigt le site WikiLeaks, relais selon lui de la Russie, accusée par les agences américaines de renseignement d’ingérence dans cette campagne.

“Certainement, c’est à mon avis la plus grande menace pour n’importe quelle nation sur Terre, étant donné ses intentions et ses capacités”, a-t-il jugé au sujet de la Russie.

Hillary Clinton a déclaré mardi que l’annonce de James Comey de rouvrir une enquête sur elle à quelques jours du scrutin avait en partie causé sa défaite.

Le FBI, qui a dénoncé l’ingérence de Moscou dans la présidentielle, via des piratages, enquête actuellement sur d‘éventuels liens entre des proches de Donald Trump et des responsables russes pendant la campagne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Antisémitisme : la police américaine intervient sur des campus

Mike Pence : "Je crois que l'Amérique est le leader du monde libre"

Mike Pence, l'ancien vice-président américain, affirme que l'aide à l'Ukraine est imminente