"La République en marche" dévoile ses candidats

"La République en marche" dévoile ses candidats
Par Sandrine Delorme
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le parti d'Emmanuel Macron a tenu ses promesses pour les choisir : renouvellement politique, parité, probité, pluralité et accord avec le projet.

PUBLICITÉ

Soucieux de s’assurer la majorité absolue à l’Assemblée nationale pour mettre en place son programme, Emmanuel Macron respecte ses promesses : renouvellement politique, parité, probité, pluralité et accord avec le projet. La “République en marche” a dévoilé le nom de 428 candidats aux législatives, à huit jours du dépôt légal des candidatures, en attendant de régler les cas épineux comme celui de l’ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls.

Parmi les candidats investis, 214 hommes, 214 femmes, 52 % d’entre eux sont issus de la société civile et à ce titre n’ont jamais exercé de mandat électif et n’exercent aucun mandat politique, donc la promesse de renouvellement est ainsi tenue“, a expliqué Richard Ferrand, secrétaire général de “La République en marche”. Les 149 circonscriptions manquantes ne seraient pas investies pour maintenir “un espace permettant la recomposition de la vie politique”.

Pour faire ces choix, le parti a passé en revue 19 000 dossiers et réalisé 1700 heures d’entretiens. Et il est fier d’annoncer que ses candidats ont une moyenne d‘âge de 46 ans contre 60 ans pour les députés de l’actuelle Assemblée nationale. Mercredi soir, François Hollande a présidé son dernier conseil des ministres, le gouvernement sortant de Bernard Cazeneuve ayant démissionné pour laisser la place à celui du futur Premier ministre dont le nom est encore tenu secret par le président élu.

Retrouvez la liste des 428 premiers candidats #LaRépubliqueEnMarche investis aux élections législatives : https://t.co/vpckNH5xRcpic.twitter.com/6rXXndgaxo

— En Marche (@enmarchefr) 11 mai 2017

“Nous n’investissons pas M. Valls mais ne lui opposons pas de candidat.” RichardFerrand</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/LaR%C3%A9publiqueEnMarche?src=hash">#LaRépubliqueEnMarche</a> <a href="https://t.co/Fgh5E1a8ut">pic.twitter.com/Fgh5E1a8ut</a></p>— En Marche (enmarchefr) 11 mai 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Paris se débarrasse-t-elle de ses migrants en vue des JO ?

Disparition du petit Emile : les ossements de l’enfant ont été retrouvés

Après l’attentat à Moscou, la peur d’une résurgence du terrorisme dans les pays européens