EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Les démêlés de Trump avec la Russie : nomination d'un procureur spécial

Les démêlés de Trump avec la Russie : nomination d'un procureur spécial
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Robert Mueller, ancien patron du FBI, doit faire la lumière sur les zones d'ombre dans les liens entre la Russie et l'équipe de campagne de Donald Trump.

PUBLICITÉ

Aux Etats-Unis, Robert Mueller va enquêter sur les démêlés de Donald Trump avec la Russie. Ancien patron du FBI entre 2001 et 2013, cet homme de 72 ans a été désigné ce mercredi par le ministère de la Justice.
Un rôle de procureur spécial disposant d’une large autonomie pour faire la lumière sur les nombreuses zones d’ombre autour de liens entre la Russie et l‘équipe de campagne de Donald Trump.

Le président américain a réagi par voie de communiqué :
une enquête complète confirmera ce que nous savons déjà : il n’y a eu aucune collusion entre mon équipe de campagne et une entité étrangère.

Réactions positives au Congrès

Les commentaires ont été nombreux, à l’annonce de la nomination de Robert Mueller.

Le fait de nommer Robert Mueller qui a déjà travaillé au FBI permet d’avoir un homme qui connaît les rouages du FBI. Il est susceptible de prendre les décisions en connaissance de cause. Il a un profil hybride : il est à même de rassurer les gens au sein du FBI, et dans le même temps, il a l’indépendance nécesaire pour pouvoir prendre les décisions en dernier chef.
James Lankford, sénateur républicain

Je suis très satisfait. Bob Mueller est un type formidable, d’une intégrité sans faille.
Jim Himes, membre démocrate du Congrès

Je pense que c’est un premier pas qui va dans la bonne direction. L’administration Trump s’enfonce dans la crise semaine après semaine. Il faut donc pendre les choses les unes après les autres.
John Conyers, membre démocrate du Congrès

La polémique est devenue encore plus vive depuis une semaine, avec le limogeage du directeur du FBI, James Comey. Une partie de l’opinion publique y a vu une tentative d’entrave à la justice de la part de l’administration Trump.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Procès de Donald Trump : Robert de Niro fait parler de lui à l'occasion de la fin des plaidoiries

Le président américain a qualifié le Japon et l'Inde de nations "xénophobes"

Mike Pence : "Je crois que l'Amérique est le leader du monde libre"