Royaume-Uni : Theresa May bat la campagne et défend son programme

Royaume-Uni : Theresa May bat la campagne et défend son programme
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

La première ministre britannique ne ménage pas sa peine pour convaincre les réticents de voter conservateurs aux législatives anticipées du 8 juin. Theresa May fait même du porte-à-porte. Il faut dire que son projet de réforme des aides sociales aux personnes âgées a suscité un tollé. Objectif : faire payer leurs soins médicaux aux seniors lorsque leurs revenus excèdent un certain seuil. Très critiquée, Theresa May a tenté de rassurer.

“Nous avons inclus des mesures pour nous assurer que personne n’ait à vendre la maison familiale pour payer ses soins, et nous avons dit que nous protégerions 100 000 livres de votre épargne. Donc quel que soit le montant de vos soins, vous pourrez transmettre quelque chose à votre famille”, a-t-elle martelé lors d’un meeting.

Si leur avance dans les sondages s’est fortement réduite, les conservateurs gardent tout de même 9 à 12 points d‘écart avec les travaillistes. Ces derniers, emmenés par Jeremy Corbyn, ont adopté un programme résolument à gauche. Ils proposent notamment d’augmenter les dépenses sociales et de nationaliser les transports et l‘énergie.

We are proposing the right funding model for social care and will ensure nobody has to sell their home to pay for care. pic.twitter.com/AOGOZPvUX9

— Conservatives (@Conservatives) May 22, 2017

The Tories have spent 7 years holding Britain back. Find out how Labour will stand up for you in our manifesto now ↓ https://t.co/YeRUNSwNVq

— The Labour Party (@UKLabour) May 22, 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les premiers vols d'expulsion vers le Rwanda quitteront le Royaume-Uni dans quelques mois

La fausse annonce de la mort de Charles III

Tribune : "Ce projet de loi sur le Rwanda est cruel et inhumain"