PUBLICITÉ

Kaboul : colère réprimée dans le sang

Kaboul : colère réprimée dans le sang
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des heurts ont fait quatre morts lors de manifestations anti-gouvernementales après l'attentat au camion piégé

PUBLICITÉ

Des centaines d’Afghans sont venues réclamer la démission du gouvernement afghan, en défilant près les lieux de l’attentat qui a ensanglanté la capitale mercredi dernier. La police a d’abord tiré en l’air pour disperser des protestataires qui se dirigeaient vers le palais présidentiel. Mais la situation a dégénéré en affrontements. Au final au moins quatre personnes ont été tuées et plusieurs autre blessées.

L’attentat de mercredi est le pire qu’ait connu Kaboul depuis 2001. 90 personnes sont mortes dans l’explosion d’un camion piégé dans le quartier diplomatique, un quartier placé pourtant sous très haute sécurité. Les talibans ont nié toute implication. Le ressentiment de la population est fort contre des autorités incapables de les protéger. Kaboul a subi une quinzaine d’attentats majeurs depuis un an.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au moins 68 morts en Afghanistan après des crues soudaines

En Afghanistan, plus d'un million de filles n'ont pas accès à l'éducation au début de l'année scolaire

Afghanistan : retour à Kaboul pour deux anciens prisonniers de Guantanamo