Imaginez les chefs d'Etat en SDF : un peintre syrien l'a fait

Imaginez les chefs d'Etat en SDF : un peintre syrien l'a fait
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
PUBLICITÉ

A quoi ressemblerait l’ancien président français François Hollande s’il était sans domicile fixe ? Et comment réagiriez-vous en croisant l’actuel président des Etats-Unis, Donald Trump, en haillons dans les rues ?
Par son travail, des peintures de dirigeants mondiaux en situation de très grande précarité, l’artiste syrien Abdalla Al Omari nous amène à réfléchir sur le sort des millions de réfugiés. Une exposition, “The Vulnerability series“, lui est actuellement consacrée aux Emirats arabe unis.

Dans ses oeuvres, les grands de ce monde ne sont plus en complets ou tailleurs bien repassés. L’artiste syrien les représente démunis, désemparés. Ils apparaissent “expurgés” de leur position de pouvoir.
Abdalla Al Omari, qui a lui même été l’un de ces réfugiés anonymes, explique qu’il a voulu “imaginer comment seraient les grands dirigeants s’ils connaissaient notre sort.” “Alors que la colère grandissait en moi, j’ai voulu avoir ma petite vengeance… mais avec de l’art” a-t-il ajouté pour expliquer sa démarche.

Les médias ne se focalisent que sur le nombre de réfugiés, selon l’artiste. Tous les jours, des chiffres défilent. Mais la presse néglige bien trop souvent, d’après lui, d’aborder les histoires personnelles, se contentant de données statistiques.
“Quand vous connaissez bien quelqu’un et son histoire, vous pouvez être en empathie avec lui”, affirme ainsi l’artiste.

Des millions de personnes ont pris la route de l’exil en raison de conflits, comme en Syrie, ou de la faim, comme en Afrique de l’Est. L‘émoi soulevé par la mort du petit Alan, retrouvé sans vie sur une plage turque en septembre 2015, n’a pas changé grand chose. Des milliers de personnes continuent de fuir leur pays en risquant leur existence. Abdalla Al Omari contribue à ne pas les oublier.

The Vulnerability Series“, du 22 mai au 6 juillet, Ajjam Gallery, Dubaï

Donald Trump, président des Etats-Unis

Mahmoud Ahmadinejad, ancien président iranien

Angela Merkel, chancelière allemande

Bashar al-Assad, président syrien

Kim Jong-un, chef d’Etat nord-coréen

David Cameron, ancien Premier ministre britannique

Les anciens présidents de la République française, François Hollande et Nicolas Sarkozy

Le président russe, Vladimir Poutine

Le président turc, Recep Tayyip Erdoğan

Barack Obama, ancien président des Etats-Unis

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Alfredo Cunha, le photographe que la révolution n'a pas laissé dormir

Ouverture de la 60ᵉ édition de la Biennale de Venise

De la peinture sur la dernière fresque londonienne de Banksy