Peut-on mieux manger en France ?

Peut-on mieux manger en France ?
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le gouvernement lance les Etats généraux de l'alimentation, un vaste débat national sur le bien-manger et le bien-produire.

PUBLICITÉ

Un Grenelle de l’alimentation, une promesse d’Emmanuel Macron. A Paris. le Premier ministre français Edouard Philippe a donné le coup d’envoi de cinq mois de débat national sur le bien-manger et le bien-produire.
Objectif : trouver d’ici fin 2017 des solutions pour sortir de la crise agricole tout en prenant en compte les enjeux climatiques et de santé publique. Autour de la table : tous les acteurs du secteur. Au coeur des débats : la question du revenu des agriculteurs et du partage de la valeur ajoutée.

[LT] Les États Généraux de l’Alimentation, c’est parti ! À suivre toute la journée avec ➡ #EGalimpic.twitter.com/c9isPmavZg

— Alim’Agri (@Min_Agriculture) 20 juillet 2017

_“Nous voulons permettre à chacun de vivre de son travail dans un contexte où certains producteurs, agriculteurs et dirigeants de TPE se trouvent dans une situation de très grande détresse. Je suis certain que nous pouvons trouver des solutions.” a souligné le Premier ministre.

L’alimentation, ses métiers, sa qualité, ceux qui la produisent, doivent être replacés au cœur des préoccupations des Français. #EGAlimpic.twitter.com/JyEwWCFDDu

— Edouard Philippe (@EPhilippePM) 20 juillet 2017

États généraux de l’alimentation avec EPhilippePM</a> & <a href="https://twitter.com/StTRAVERT">StTRAVERT. 2 objectifs: un juste prix pour les producteurs & 1 alimentation saine/sûre pic.twitter.com/ufjECQ04B5

— Griveaux Benjamin (@BGriveaux) 20 juillet 2017

Mais pour cela il faut jouer collectif a dit le Premier ministre et trouver des solutions pérennes dans le cadre de relations commerciales normales. Les associations environnementales ou de consommateurs s’inquiètent de voir leurs préoccupations mises de côté. Jacques Creyssel, Délégué général Fédération des Entreprises du Commerce et de la Distribution tente de rassurer :

“C’est le client qui dirige tout, aujourd’hui on sait que les consommateurs veulent des produits bio, ils veulent des produits sans gluten, ils sont prêts à mettre plus dargent, à payer plus cher pour des produits de meilleurs qualité, il faut quon soit capable de leur fournir”.

États Généraux de l’Alimentation : Combien pèse l’assiette dans le budget des Français ? https://t.co/rW9ZPKNju2pic.twitter.com/FiNGmYIccv

— Germain Bour (@BourGermain) 20 juillet 2017

Les travaux continueront jusqu‘à mi-novembre à travers plusieurs ateliers. Une consultation sur internet est ouverte à tous les Français.

avec AFP et Reuters

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Nutri-Score n'évalue pas le degré de transformation des aliments, ni la présence d'additifs

Paris se débarrasse-t-elle de ses migrants en vue des JO ?

Disparition du petit Emile : les ossements de l’enfant ont été retrouvés