EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Brexit : May reçoit une "lettre de licenciement"

Brexit : May reçoit une "lettre de licenciement"
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
PUBLICITÉ

La Première ministre britannique Theresa May a été interrompue mercredi par un manifestant qui lui a tendu une feuille de licenciement, au beau milieu de son discours de conclusion du congrès de son Parti conservateur à Manchester.
Mme May venait de s’excuser pour le score médiocre de son parti aux dernières législatives, où il a perdu sa majorité absolue, lorsqu’un homme s’est approché de l’estrade et lui a tendu un formulaire administratif, P45, destiné aux salariés licenciés. Selon l’agence Press Association, l’homme est un acteur, Lee Nelson, qui s’est déjà livré à ce genre de prestation notamment lors de la visite de Donald Trump en Ecosse.

“Boris a dit dans une de ses réunions, donne ça à Theresa”, a affirmé le comédien à la presse alors qu’il était escorté hors de la salle.
L’autorité de Theresa May au sein de son parti est battue en brèche par son ministre des Affaires étrangères Boris Johnson, qui adopte régulièrement des positions décalées sur le dossier du Brexit et auquel on prête l’ambition de vouloir son poste. La Première ministre britannique Theresa May a réaffirmé que son pays souhaitait un succès des négociations sur le Brexit mais serait prêt à gérer leur échec.

“C’est dans notre intérêt à tous que ces négociations réussissent”, a dit Mme May lors de son discours de clôture. Mais “il est de notre responsabilité en tant que gouvernement de nous préparer à toute éventualité”, a-t-elle ajouté, évoquant la possibilité d’un échec des discussions. “Et laissez-moi rassurer tout le monde dans cette salle, c’est exactement ce que nous faisons”, a-t-elle affirmé.
Les discussions ont peu progressé sur les trois questions prioritaires désignées par Bruxelles, à savoir les droits des citoyens européens, la frontière irlandaise et le solde de tout compte dont Londres devra s’acquitter au titre du budget européenne en cours et des différents autres engagements pris.

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nigel Farage, le trublion des législatives au Royaume-Uni ?

No Comment : des militants s’en prennent au portrait officiel de Charles III

Nigel Farage fait volte-face et se présente aux élections britanniques