Présidentielle serrée au Kirghizstan

Présidentielle serrée au Kirghizstan
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les garanties démocratiques semblent bien là, mais des troubles pourraient éclater après l'annonce des résultats.

PUBLICITÉ

Deux anciens premiers ministres s’affrontent dans une présidentielle qui risque d‘être serrée au Kirghizstan. Près de six millions de personnes doivent décider qui, de Sooronbaï Jeenbekov ou Omourbek Babanov, prendra les rennes de l’ancienne république soviétique.
Le premier, soutenu par le président sortant, a un léger avantage : “Aujourd’hui j’ai voté pour la stabilité du pouvoir, pour le développement de notre pays, pour le futur de notre pays”.

L’autre candidat a fait fortune dans le pétrole, et comme son rival, c’est un proche de la Russie. Quoiqu’il en dise, un second tour sera sans doute nécessaire. “J’en suis certain. J’ai rencontré les gens et les sondages le confirment. Je pense que ce soir nous aurons le nom du nouveau président et ce nom sera le mien”.

Seule ombre au tableau de cette élection, Omourbek Babanov a accusé son adversaire de préparer, en cas de défaite, des troubles après l’annonce des résultats de l‘élection.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Kirghizstan au bord de l'embrasement, l'ancien président Atambaïev arrêté