EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Manafort - Papadopoulos : Trump minimise

Manafort - Papadopoulos : Trump minimise
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Lors d'une réunion sur les questions fiscales, interrogé sur le fait que George Papadopoulos ait décidé de plaider coupable, le président américain n'a rien répondu et mis court aux questions des journalistes.

PUBLICITÉ

Donald Trump est visiblement embarassé après les révélations de ce lundi sur les liens soupçonnés entre son équipe de campagne présidentielle et la Russie. Lors d’une réunion sur les questions fiscales, interrogé sur le fait que George Papadopoulos ait décidé de plaider coupable, le président américain n’a rien répondu et mis court aux questions des journalistes.

Donald Trump, via son canal de communication préféré, s’en est pris une fois de plus aux “fake news” et a minimisé le cas Manafort, son ex-directeur de campagne, inculpé lundi de complot. Quant à George Papadopoulos, ex-conseiller en affaires étrangères dans l‘équipe Trump, il l’a qualifié de “menteur”.

The Fake News is working overtime. As Paul Manaforts lawyer said, there was “no collusion” and events mentioned took place long before he…

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) October 31, 2017

….came to the campaign. Few people knew the young, low level volunteer named George, who has already proven to be a liar. Check the DEMS!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) October 31, 2017

Menteur, oui, Papadopoulos l’a reconnu devant le FBI et a été inculpé. Mais désormais, il fournit des informations précieuses au procureur spécial Robert Mueller. Il aurait notamment été en contact avec ces deux hommes, Joseph Mifsud et Ivan Timofeev, deux experts en relations internationales et proches de la Russie. C’est via leur intermédiaire que Papadopoulos aurait cherché à organiser une rencontre Trump-Poutine, et ce sont eux qui auraient proposé au jeune conseiller de récupérer les fameux emails compromettants d’Hillary Clinton.

Partager cet articleDiscussion