Menaces contre Charlie Hebdo : Edouard Philippe monte au créneau

Menaces contre Charlie Hebdo : Edouard Philippe monte au créneau
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"On ne peut pas mettre en cause la liberté de pensée, de s'exprimer et de caricaturer", a déclaré le premier ministre français.

PUBLICITÉ

En France, la dernière Une de Charlie Hebdo consacrée à l’islamologue Tariq Ramadan – accusé de viol – a réveillé de vieux démons sur les réseaux sociaux. Des menaces de morts ont été diffusées sur Twitter visant directement les journalistes de l’hebdomadaire satirique.

Cette Une vaut (une nouvelle fois) à Charlie Hebdo des centaines de menaces de mort. Soutenons-les et diffusons-la. pic.twitter.com/wd2YIkhgE7

— Hugo Clément (@hugoclement) 4 novembre 2017

Des menaces inacceptables dénoncées mardi après-midi par les députés français et par le Premier ministre Edouard Philippe.
“On ne peut pas dans notre pays impunément mettre en cause la liberté de pensée, de s’exprimer et même de caricaturer”, a insisté le Premier ministre en réitérant la nécessité de “protéger tous ceux qui au nom de cette liberté de caricaturer seraient menacés”.

Tariq Ramadan mis en congé de l’université d’Oxford https://t.co/xkklpk8ToTpic.twitter.com/mg9EZ9mTqe

— Paris Match (@ParisMatch) 7 novembre 2017

Lundi, le parquet de Paris a ouvert une enquête, pour “menaces de mort” et “apologie publique d’acte terroriste”. Cette enquête intervient alors que la France s’apprête à commémorer en janvier prochain le troisième anniversaire de la tuerie de Charlie Hebdo au cours de laquelle onze personnes, dont huit membres de la rédaction,ont été assassinées.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Russie prolonge la détention du journaliste américain Evan Gershkovich

En Slovaquie, manifestation pour l'indépendance de la télévision publique

Radio Liberty bannie de Russie