DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Croissance : l'OCDE est confiante

Vous lisez:

Croissance : l'OCDE est confiante

Croissance : l'OCDE est confiante
Taille du texte Aa Aa

Les experts de l'OCDE pronostiquent une augmentation du PIB mondial de 3,6 % en 2017 et de 3,7 % en 2018. Une amélioration globale puisque les grandes puissances, les économies émergentes et les pays en développement y prennent part.

Selon Catherine Mann, cheffe économiste de l'OCDE, il y a trois raisons à cela : « Premièrement, on constate une politique monétaire continuellement accommodante. Deuxièmement, de nombreuses mesures de relance budgétaire ont encouragé la croissance. Troisièmement, le commerce international s'est rétabli et il est sur de bons rails. »

La bonne élève, c'est la zone euro. Son activité devrait progresser de 2,4 % cette année et de 2,1 % en 2018. Un scénario optimiste révisé à la hausse par rapport aux prévisions publiées en juin dernier. « Il est évident que 2017 est une bien meilleure année pour la zone euro », note Catherine Mann. « Ce que l'on souhaite, c'est que cet élan actuel continue en 2018 et 2019. »

Parmi les grandes économies, seul le Royaume-Uni déçoit. Dans le sillage du Brexit, la dépréciation de la livre sterling a pesé sur la consommation et la croissance devrait faiblir : seulement + 1,5 % en 2017 et + 1,2 % en 2018, selon l'OCDE.

De son côté la Banque d'Angleterre estime que les banques britanniques auront les reins assez solides pour soutenir l'économie en cas de chocs violents, comme l'a expliqué son gouverneur Mark Carney : « Au vu des résultats des tests de résistance et de notre analyse des risques, la Banque d'Angleterre juge que le système bancaire peut continuer à soutenir l'économie réelle, même dans le cas improbable d'un Brexit désordonné »

Un Brexit « désordonné », ce serait une sortie sans accord du Royaume-Uni de l'Union européenne. Une sortie brutale qui aurait des conséquences importantes sur les échanges commerciaux et les marchés financiers.