PUBLICITÉ

Donald Trump sur le point de transférer l'ambassade américaine à Jérusalem

Donald Trump sur le point de transférer l'ambassade américaine à Jérusalem
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Nombreux sont ceux qui s'inquiètent d'une décision dangereuse et potentiellement explosive.

PUBLICITÉ

La question de Jérusalem comme capitale d'Israël semble être tranchée pour Donald Trump. 

Le président américain a informé mardi plusieurs dirigeants du Proche-orient de sa volonté d'y transférer l'ambassade américaine. Une décision hautement symbolique qu'il devrait confirmer aujourd'hui même si officiellement, il se donne encore le temps de la réflexion.

"Je ne vais pas m'exprimer avant le discours du président demain", a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche. "Il a bien parlé avec plusieurs leaders ce matin et il va continuer à avoir des conversations avec différents responsables, mais en fin de compte, il fera ce qui est le mieux pour les Etats Unis, selon lui".

Parmi la communauté internationale, nombreux sont ceux qui s'inquiètent d'une décision dangereuse pour les équilibres politiques dans la région.

La Ligue Arabe parle d'une décision dangereuse. 

La Turquie évoque, elle, "une ligne rouge à ne pas franchir". Car un transfert de l'ambassade reviendrait à mettre un coup d'arrêt aux efforts de paix que l'ancien magnat de l'immobilier dit officiellement soutenir. Côté palestinien, le Hamas appelle à des mobilisations aujourd'hui, à une journée de colère. 

Signe des tensions que pourrait engendrer l'annonce, les Etats-Unis ont interdit aux employés du gouvernement américain tout déplacement dans la vieille ville de Jérusalem jusqu'à nouvel ordre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Donald Trump, sous pression, repousse sa décision sur le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem

Donald Trump s'apprête à reconnaître Jérusalem capitale d'Israël

Donald Trump au mur des Lamentations