DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jérusalem : après le Guatemala, à qui le tour ?

Vous lisez :

Jérusalem : après le Guatemala, à qui le tour ?

Jérusalem : après le Guatemala, à qui le tour ?
Taille du texte Aa Aa

Israël estime qu'après le Guatemala, d'autres pays pourraient reconnaître Jérusalem comme capitale.

Le vote à l'Assemblée générale des Nations Unie date de jeudi dernier.

Un océan de vert et quelques points rouges. Neuf exactement. Les seuls pays qui ont voté contre la résolution condamnant la décision de Donald Trump de transférer l'ambassade américaine à Jérusalem. Outre les Etats-Unis et Israël, le Guatemala, le Honduras, le Togo, la Micronésie, Nauru, Palau, et les Iles Marshall ont voté contre ce texte. 35 autres Etats ont fait le choix de s'abstenir.

Ce lundi, le Guatemala a donc offert un beau cadeau à Israël en annonçant qu'il allait lui aussi transférer son ambassade à Jérusalem. Le Premier ministre Benyamin Netanyahou l'a remercié.

"Que Dieu vous bénisse, mon ami, le président Jimmy Morales, a-t-il déclaré. Je vous ai dit récemment que d'autres pays reconnaîtraient Jérusalem comme capitale et allaient annoncer le transfert de leurs ambassades. Et bien voilà un deuxième pays et je le répète : il y en aura d'autres, ce n'est que le début."

Le président guatémaltèque a justifié sa décision en soulignant la ligne historiquement pro-Israël de son pays. Selon des médias israéliens, les prochains pays à prendre une telle décision pourraient être le Honduras, les Philippines, la Roumanie et le Soudan du sud.

La décision de Donald Trump le 6 décembre a provoqué des manifestations quasi-quotidiennes dans les territoires palestiniens.