DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le procès Abdeslam se poursuit en son absence

Vous lisez:

Le procès Abdeslam se poursuit en son absence

Le procès Abdeslam se poursuit en son absence
Taille du texte Aa Aa

Le banc des accusés est resté en partie vide ce jeudi. C'est sans Salah Abdeslam que s'est tenu la seconde journée de son procès à Bruxelles, pour une fusillade avec des policiers en mars 2016. Ce jour-là, l'auteur des attentats de Paris et son complice Sofien Ayari étaient parvenus à fuir par les toits.

Sofien Ayari, co-accusé, était le seul prévenu dans la salle. Le Tunisien de 24 ans est décrit comme un soldat du groupe Etat islamique, envoyé en Europe pour mener des attentats, ce qu'il nie. 

L'avocat de Salah Abdeslam, Me Sven Mary, a réclamé la nullité de la procédure, pour des détails techniques ayant traits aux langues utilisées lors de l'instruction.

Me Sven Mary assure par ailleurs que son client n'a pas tiré sur les policiers, à l'inverse de Mohamed Belkaïd, mort dans la fusillade. 

Sa priorité est aussi de démontrer que cette fusillade n'était pas en soi un "acte terroriste". L'avocat a appelé à ne pas laisser le contexte parler à la place des faits.

Un argument auquel Me Maryse Alié, avocate des policiers, s'oppose :

"Je suis désolée, ils continuaient à vivre ensemble, à manger ensemble, à parler ensemble.. Pour moi, le contexte terroriste continue après Paris et aboutira à d'autres faits, ultérieurement", a expliqué l'avocate des parties civiles.

Lors du premier jour du procès, vingt années de réclusion ont été requis contre les deux prévenus, pour tentative d’assassinat de policiers. 

Salah Abdeslam ne s'était exprimé que pour dire qu'il ne reconnaissait que la justice divine. Il a depuis refusé de comparaître, et été escorté jusqu'à sa cellule, dans la prison de Fleury Merogis.