DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Amnesty International : les manquements de la France

Vous lisez:

Amnesty International : les manquements de la France

Amnesty International : les manquements de la France
Taille du texte Aa Aa

Pour Amnesty International, la France patrie des droits de l'Homme, n'est plus qu'un lointain souvenir. L'ONG dénonce notamment le projet de loi sur l'asile et l'immigration, qui reflète selon elle un discours réducteur, en opposant migrants et réfugiés.

"Il contribue à déshumaniser des personnes qui se sont exilées, les réduisant à un affrontement entre bons et mauvais en quelque sorte, dénonceCatherine Gaudard, la directrice de l'Action chez Amnesty International France. Or les migrants sont des individus qui ont tous leur histoire, leur parcours, leurs raisons de quitter leur pays, et s'ils n'ont pas tous le même statut, ils ont des droits."

Le bilan annuel d'Amnesty évoque aussi le renvoi en Italie de 27.000 migrants ayant franchi la frontière durant la première moitié de l'année 2017 - parmi eux des mineurs isolés - sans qu'ils aient pu faire une demande d'asile.

Quant au "délit de solidarité" auquel s'exposent les personnes les aidant à passer la frontière, l'ONG l'estime excessif. L'agriculteur Cédric Herrou avait été condamné à quatre mois de prison avec sursis en août dernier.

La militante d'Amnesty Martine Landry risque, elle, cinq ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende pour avoir facilité l'entrée en France de deux adolescents de 15 ans.

La situation à Calais est également pointée du doigt. Les associations qui viennent en aide aux migrants disent faire l'objet d'intimidations de la part des autorités.

Amnesty International s'insurge enfin contre les ventes d'armes à des pays susceptibles d'en faire usage contre des populations, en violation du droit international, notamment l'Arabie saoudite qui dirige la coalition engagée au Yémen, dans une guerre qui a fait plus de 10.000 morts.