PUBLICITÉ

Taxation de l'acier : Trump s'attire les foudres de l'UE

Taxation de l'acier : Trump s'attire les foudres de l'UE
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les menaces du président Donald Trump d'imposer des taxes douanières de 25% sur les importations d'acier aux Etats-Unis ont provoqué l'indignation de l'UE.

PUBLICITÉ

Au lendemain de sa déclaration sur la taxation des importations d'acier et d'aluminium, Donald Trump se réjouit de contrarier ses partenaires commerciaux. Jeudi, le président américain a annoncé l'instauration de taxes douanières de 25% pour l'acier et de 10% pour l'aluminium sur les importations aux Etats-Unis.

Vendredi il estime sur Twitter que "les guerres commerciales sont bonnes et faciles à gagner".

Une sortie qui n'est pas du goût des représentants de l'UE particulièrement inquiets de cette mesure.

Les guerres commerciales "ne sont bonnes pour personne, ce sont des guerres inutiles, injustifiées et qui sont perdant-perdant", lui a rétorqué Pierre Moscovici le commissaire européen aux Affaires économiques.

"Le protectionnisme ne peut pas être la,réponse à notre problème commun dans le domaine de l'acier. Au lieu d'apporter une solution cette attitude ne peut qu'aggraver les choses. L'UE a été un allié de sécurité proche des États-Unis pendant des décennies. Nous ne resterons pas les bras croisés pendant que notre industrie subit des mesures injustes qui menacent des milliers d'emplois dans l'UE. L'UE réagira fermement et à temps pour défendre nos intérêts", a déclaré vendredi le porte-parole de l'exécutif européen, Alexander Winterstein.

Même son de cloche du côté de Bruno Le Maire, le ministre français de l'Economie et des Finances.

Avec 30 millions de tonnes d'acier importées par an, les Etats-Unis sont le plus gros importateur au monde. Donald Trump doit détailler ce projet la semaine prochaine. Il n' a pour l'heure pas précisé quels pays seraient visés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un proche conseiller de Donald Trump démissionne