DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hubert de Givenchy : les adieux du couturier gentleman

Vous lisez:

Hubert de Givenchy : les adieux du couturier gentleman

Hubert de Givenchy lors de son dernier défilé le 11 juillet 1995 à Paris,
@ Copyright :
Reuters
Taille du texte Aa Aa

Il disait de lui qu'il était un éternel apprenti. Le plus humble des gentlemen de la Haute couture s'en est allé dans son sommeil à l'âge de 91 ans. Son compagnon, le couturier Philippe Venet, l'a annoncé dans un communiqué. Pour la Maison Givenchy, la perte du père fondateur, celui qui incarna pendant un demi-siècle le chic parisien, avant de prendre sa retraite en 1995.

D'Hubert de Givenchy restera l'image d'un esthète parant les femmes d'une élégante désinvolture après les avoir libérées des carcans de l'après-guerre.

Comme le rappelait une exposition que lui avait consacré le Musée Thyssen-Bornemisza de Madrid il y a un peu plus de trois ans, Givenchy aura habillé les plus grandes, à commencer par sa muse, Audrey Hepburn, qui rendit célèbre sa petite robe noire dans "Diamants sur canapé". Le commissaire de l'exposition revenait alors sur l'audace de Givenchy.

" Il a été très transgressif et cela, dès 1952 quand il crée la blouse Bettina, expliquait Eloy Martinez de la Pera. Il va alors casser les codes de la Haute couture de l'époque. Transgressif, il l'a ensuite été dans sa façon d'utiliser les matières. Il s'est amusé, par exemple, à broder le plastique ou bien le cuir et il l'a fait dans le monde de la Haute couture !"

Hubert de Givenchy s'en était allé en toute discrétion quelques années après le rachat de la marque par LVMH. Des successeurs en rupture avec le style du maître s'étaient relayés, jusqu'à l'arrivée de la Britannique Clare Waight Keller qui s'attache, elle, à renouer avec son héritage.