DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le nouvel ennemi du président turc

Vous lisez:

Le nouvel ennemi du président turc

Le nouvel ennemi du président turc
Taille du texte Aa Aa

Ramush Haradinaj, le Premier ministre du Kosovo, cible du président turc Recep Tayyip Erdogan.

Sa faute ? Avoir démis de leurs fonctions le ministre de l'Intérieur et le chef du renseignement. Ces derniers ont expulsé vers la Turquie six opposants présumés au président turc.

Le chef du gouvernement du Kosovo n'en a pas été informé : "Ils étaient censés m'informer de cette opération. Ils ne l'ont pas fait. Ils ne m'ont pas fait assez confiance pour me soumettre le cas, alors moi je ne leur fais plus confiance", a-t-il commenté, ajoutant que chacun des deux hommes avait été remplacé par son adjoint.

Lors d'un discours devant des membres de son parti à Istanbul, le président Erdogan fustige sa réaction :

"Je suis attristé. Quelle est ma tristesse ? Le premier ministre du Kosovo a limogé le chef du renseignement et le ministre de l'Intérieur . Maintenant, je lui demande : Premier ministre du Kosovo ! Qui t'a donné l'ordre de prendre une telle mesure ? Depuis quand as-tu commencé à défendre ceux qui tentent de renverser la République turque ?", a déclaré M. Erdogan.

Le Premier ministre du Kosovo ne décolère pas et réclame une enquête.

Les six Turcs, cinq professeurs et un médecin, sont accusés par Ankara d'être des adeptes de Fethullah Gülen, un prédicateur auquel le régime attribue la paternité d'une tentative de coup d'Etat commise par une faction au sein de l'armée, dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016. Installé aux Etats-Unis depuis la fin des années 1990, M. Gülen nie toute implication.

Le président Erdogan n'entend pas en rester là et promet que les Kosovars feront payer cette trahison à leur Premier ministre.

avec AFP