EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'homme fort de l'est de la Libye, le maréchal Haftar est bien vivant

L'homme fort de l'est de la Libye, le maréchal Haftar est bien vivant
Tous droits réservés 
Par Sandrine Delorme avec AFP, Reuters, APTN
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le maréchal Khalifa Haftar est de retour à Benghazi après une hospitalisation de plusieurs semaines à Paris. Des médias libyens et étrangers avaient annoncé sa mort, des rumeurs avaient couru sur son état de santé.

PUBLICITÉ

Des médias libyens et étrangers avaient annoncé sa mort, mais l'homme fort de l'est de la Libye, le maréchal Khalifa Haftar, est bien vivant.

De retour hier à Benghazi après une hospitalisation d'au moins deux semaines à Paris, il est apparu, souriant à l'aéroport, saluant les généraux, au premier rang desquels le général al-Nadhouri qui a échappé à une tentative d'assassinat le 18 avril dernier.

Haie d'honneur, tapis rouge et vaste salon d'honneur ont marqué ce retour très médiatisé.

Des rumeurs sur son état de santé avaient également inondé les réseaux sociaux ces dernières semaines, et il faut dire que la durée exacte et la raison de son hospitalisation restent secrètes.

Le maréchal Haftar s'est dit heureux d'être de retour et en bonne santé.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, deux autorités se disputent le pouvoir : d'un côté le gouvernement d'union nationale reconnu par la communauté internationale et basé à Tripoli et, de l'autre, l'autorité exerçant son pouvoir dans l'est du pays avec le soutien du maréchal Haftar.

Chef de l'autoproclamée Armée nationale libyenne et bête noire des islamistes en Libye, le maréchal Haftar, 75 ans, est accusé par ses rivaux de vouloir instaurer une nouvelle dictature militaire en Libye.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Libye : des élections prévues le 10 décembre

Libye : doutes sur l'état de santé du général Haftar

Les garde-côtes libyens sauvent 250 migrants en Méditerranée