Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Serebrennikov : ovation pour un absent à Cannes

Serebrennikov : ovation pour un absent à Cannes
Tous droits réservés
REUTERS/Stephane Mahe
Taille du texte Aa Aa

À Cannes, en France, une équipe a monté les marches du palais des festivals, sans son réalisateur.

Kirill Serebrennikov est assigné à résidence en Russie. Et ce jeudi, le Kremlin a confirmé son refus de lever cette mesure. Moscou a rejeté la requête des organisateurs du festival, soutenus par le gouvernement français, qui demandaient à ce que le cinéaste russe puisse se rendre à la première de son long-métrage, "Leto", sur la Croisette.

"Il a été arrêté dans la nuit du 22 août", relate Ilya Stewart, producteur du film. "Il a été emmené de Saint-Petersbourg à Moscou ... En deux ou trois jours, nous avons pris la décision de poursuivre le travail qui avait été commencé par Kirill.

Kirill a trouvé un moyen de faire le montage, en ayant reçu les images, à la maison, sans enfreindre les conditions de son assignation à résidence et il l'a fait lui-même. Pour nous, en tant que producteurs, c'était crucial pour que ce film reste un film d'auteur".

"Leto", le deuxième long-métrage de Kirill Serebrennikov, plonge le spectateur dans le Saint-Petersbourg créatif et interlope des années 80, pour retracer les débuts de Viktor Tsoï, une légende du rock soviétique décédée à 28 ans.