DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Qui est Redoine Faïd, braqueur français inspiré par le cinéma d'action ?

Vous lisez:

Qui est Redoine Faïd, braqueur français inspiré par le cinéma d'action ?

Prison de Réau, en Seine-et-Marne : évasion de Redoine Faïd.
Taille du texte Aa Aa

Redoine Faïd doit être aux anges. A 46 ans, il renforce "brillamment" sa réputation de roi de l'évasion. En l'espace de cinq ans, c'est la deuxième fois qu'il se fait la belle d'une prison française d'une manière on ne peut plus spectaculaire. Les policiers le surnomment "l'écrivain" depuis qu'il a publié son autobiographie en 2010, et le caïd se fait également ses propres scénarios de cinéma. Il adore les films policiers d'action d'ailleurs, et dans le genre, sa fuite en hélicoptère hier de l'établissement pénitentiaire de Réau, en Seine-et-Marne, en est une incroyable reproduction.

Redoine Faïd s'était déjà échappé de la prison de Lille-Sequedin en avril 2013. L'affaire avait été réglée en une demi-heure à peine : prise d'otages de quatre surveillants, cinq portes détruites au plastic l'une après l'autre, puis une fuite en voiture avec un complice; mais sa cavale n'avait duré qu'environ un mois et demi. De source policière, c'est justement lors d'une cavale qui l'avait emmené jusqu'en Israël que Faïd a appris le maniement des armes et des explosifs en côtoyant d'anciens militaires.

Une "vocation" de braqueur dès 12 ans

Cette vedette du grand banditisme français est aussi un braqueur hors normes. En 2010, dansle département du Val-de-Marne, il avait dirigé une attaque spectaculaire de fourgons blindés qui avait dégénéré en course folle et échanges de coups de feu avec les forces de l'ordre sur l'autoroute; une policière municipale avait été tuée. En 2011, il avait organisé un autre braquage de fourgon dans le Pas-de-Calais, pour lequel il a été condamné à 18 ans de prison. En avril dernier s'y sont ajoutés 25 ans de réclusion pour l'attaque de 2010.

Redoine Faïd a commencé sa carrière de truand modestement mais très tôt. Il a grandi au sein d'une famille nombreuse, dans une cité de banlieue à Creil, dans l'Oise. Et dès 6 ans - cela pourrait faire sourire -, il a volé dans un supermarché un caddie plein de confiseries de toutes sortes. Il explique dans son autobiographie, "Braqueur, des cités au grand banditisme", que sa "vocation" lui est venue à l'âge de 12 ans. Effectivement, il s'est vite fait connaître comme "la terreur de Creil".

Pour l'anecdote, le caïd raconte volontiers que son film préféré, qu'il regarde en boucle, s'appelle "Heat", du réalisateur américain Michael Mann. Il met en scène une confrontation explosive entre un flic, joué par Al Pacino, et un braqueur joué par Robert de Niro. Lors d'une projection du long-métrage en 2009 à la Cinémathèque de Paris, Redoine Faïd avait abordé Michael Mann qui était présent, et avait osé le remercier pour avoir été son "conseiller technique". Cela ne s'invente pas !

"Quelqu'un dont il faut toujours se méfier"

Quand il assurait la promotion de son livre sur les plateaux de télévision, Faïd, au sourire malicieux et faisant preuve de bonnes manières, affirmait qu'il s'était rangé "des fourgons blindés" et qu'il travaillait comme cadre commercial. A juste titre, un surveillant de prison qui l'a beaucoup fréquenté, de l'autre côté des barreaux, a déclaré : "C'est quelqu'un qui n'est jamais en conflit avec le personnel, mais dont il faut toujours se méfier".