DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ils commémorent le centenaire de l'assassinat du tsar Nicolas II

Vous lisez:

Ils commémorent le centenaire de l'assassinat du tsar Nicolas II

Ils commémorent le centenaire de l'assassinat du tsar Nicolas II
Taille du texte Aa Aa

La nuit est tombée sur Ekatérinbourg en Russie. Près de 100.000 personnes sont venues commémorer le centenaire de l'assassinat du dernier tsar Nicolas II.

Le patriarche Kirill, à la tête de la puissante église orthodoxe, a conduit la célébration et guidé une immense procession du lieu où ont été tués le tsar et sa famille, jusqu'au monastère de Ganima Iama, à une vingtaine de kilomètres.

"D'abord bien sûr, je suis très triste de ce qui s'est passé ici il y a maintenant 100 ans exactement. Et puis, bien sûr c'est aussi le lieu de naissance de nos martyrs, des martyrs royaux", a déclaré Pavel Kulikovskiy, l'arrière-arrière petit-fils d'Alexandre III de Russie.

Ils ont marché pour ne pas oublier... 20.000 personnes de plus les ont rejoint pour assister aux commémorations dans le monastère de Ganima Lama, érigé sur le site où ont été enterrés le dernier tsar russe et sa famille après leur exécution.

Fratricides, souffrances, crimes...

Nicolas II, la tsarine Alexandra et leurs cinq enfants ont été fusillés dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918 par les bolchéviques. Un assassinat qui a mis fin à 300 ans de dynastie Romanov à la tête de l'Empire russe.

"Après ce crime terrible, ce n'est pas seulement la Russie mais le monde entier qui a commencé à vivre une vie différente. En Russie, l'ère des persécutions cruelles au sein de l'église a commencé, l'ère des guerres fratricides, de la souffrance de notre peuple et le début de ces malheurs, de ces problèmes, de ces souffrances, ce crime épouvantable s'est déroulé ici", estime Maxim Minyailo prêtre à l'Eglise de Tous les Saints.

En l'an 2000, la famille impériale a été canonisée par l'Église orthodoxe russe et en 2008, la Cour Suprême de Russie l'a réhabilitée, la jugeant victime de la répression politique bolchevique.