DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Funérailles des trois journalistes russes assassinés en Centrafrique

Vous lisez :

Funérailles des trois journalistes russes assassinés en Centrafrique

Funérailles des trois journalistes russes assassinés en Centrafrique
Taille du texte Aa Aa

Les trois journalistes russes, assassinés la semaine dernière en Centrafrique, ont été inhumés ce mardi à Moscou. Kirill Radtchenko, Alexandre Rastorgouïev et Orkhan Djemal avaient été tués il y a une semaine, alors qu'ils se déplaçaient en voiture à 200 km au nord-est de Bangui. Ils enquêtaient sur le groupe Wagner, spécialisé dans l'envoi à l'étranger de mercenaires.

Les trois hommes, des professionnels chevronnés, travaillaient pour le compte du centre d'Investigation, créé par Mikhail Kodorkovski, opposant russe exilé au Royaume-Uni.

Andrei Konyakhin, leur rédacteur en chef, nous confie en marge des funérailles : "Nous avions prévu un reportage sur les intérêts russes en Centrafrique. Un groupe de sécurité privée a été envoyé là-bas pour entraîner l'armée locale. De plus, la Russie a des intérêts dans l'industrie de l'or et des diamants."

Du côté du gouvernement russe, on affirme poursuivre l'enquête. Maria Zakharova, porte-parole du ministère des Affaires Etrangères : "Nous avons récupéré les questionnaires qu'ils avaient rempli à l'ambassade Centrafricaine de Moscou. Le but de leur visite était le "tourisme". Nous avons également vérifié s'ils avaient soumis d'autres documents liés à leur activité journalistique. On nous a répondu qu'il n y avait pas d'autres accréditations ou documents pour le transport de matériel vidéo."

En mars, Moscou avait annoncé avoir envoyé en Centrafrique cinq officiers et 170 instructeurs civils, qui selon des experts pourraient appartenir à Wagner.

Depuis le début de l'année, la Russie a déployé des instructeurs militaires en Centrafrique, livré des armes à l’armée nationale et assure la sécurité du président Faustin-Archange Touadéra, dont le conseiller à la sécurité est un Russe.