DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Londres veut rassurer en cas de Brexit dur

Vous lisez:

Londres veut rassurer en cas de Brexit dur

Londres veut rassurer en cas de Brexit dur
Taille du texte Aa Aa

Cela ressemble à un numéro de funambule pour le gouvernement britannique.

Ce jeudi, le ministère en charge du Brexit a publié une vingtaine de fiches techniques en cas de sortie de l'Union sans accord. Des informations destinées aux particuliers et aux entreprises pour tenter d'éviter la panique, et avertir Bruxelles qu'un tel scénario n'est pas à exclure.

"Nous devons évidemment envisager une hypothèse alternative", a déclaré le ministre britannique en charge du Brexit, Dominic Raab, "que l'Union Européenne ne soit pas à la hauteur de notre ambition et de notre pragmatisme, et que nous ne parvenions pas à un accord. Ce n'est pas ce que nous voulons, ni ce que nous attendons. Mais nous devons être prêts. En tant que gouvernement responsable, nous devons parer à toute éventualité".

En cas d'échec des négociations entre Bruxelles et Londres, ce sont les règles de l'Organisation Mondiale du Commerce qui viendraient à s'appliquer dès la sortie de l'Union, le 29 mars prochain à minuit. Un cadre bien plus contraignant, avec des barrières douanières, qui aurait pour conséquence une envolée des prix de nombreux produits pour les consommateurs, et des contrôles qui ralentiraient fortement les importations.

Pour faciliter les échanges, le Royaume-Uni s'est dit prêt à s'aligner sur les règles européennes, notamment dans le secteur de l'industrie pharmaceutique, pour éviter des ruptures de stocks de médicaments. L'absence d'accord pourrait aussi nuire largement au trafic aérien et aux compagnies britanniques, qui seraient alors privées de leurs droits dans l'espace communautaire.

Désormais les négociations devraient se tenir en continu, d'ici le sommet européen prévu en octobre, pour s'acheminer vers un Brexit ordonné.