DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un atelier pour une nouvelle vie

Vous lisez:

Un atelier pour une nouvelle vie

Un atelier pour une nouvelle vie
Taille du texte Aa Aa

C'est un atelier pas tout à fait comme les autres. Ici, à la "Sewing cooperative", au coeur de Rome, des tailleurs d'expérience s'affairent aux côtés de Lydia Witt, pour produire des pièces sur commande. Cette new-yorkaise, qui a conçu de nombreux costumes de comédies musicales de Broadway, a voulu proposer à des réfugiés, originaires d'Afrique de l'Ouest, de mettre à profit leurs compétences dans la capitale italienne.

"Je voulais vraiment aller plus loin, faire mieux, et en apprendre davantage des autres couturiers, sur le reste du monde, et ce qui se fait ailleurs", explique Lydia Witt, fondatrice de l'atelier. "Et il y a des problématiques en Europe qui m'intéressaient le fait qu'il y ait une vague d'exilés qui arrive ici. Des gens viennent en Italie avec des qualifications élevées, et un savoir-faire à proposer, comme la confection et la couture, et à travers cet atelier coopératif, on arrive à soutenir les couturiers réfugiés en utilisant les compétences qui sont les leurs et qu'ils apportent ici".

Une production qui n'a plus grand-chose à voir avec les tutus du New York City Ballet ou les costumes réalisés en série pour le Roi Lion.

Ici, les influences se mêlent pour concevoir des vêtements, le plus souvent pour des femmes venues s'installer à Rome ou des touristes. Mais Lydia Witt compte aussi constituer un réseau de clients italiens, et suit de près les opportunités pour nouer des échanges avec les Etats-Unis.