DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: hausse des attaques de drones contre une base russe

Vous lisez:

Syrie: hausse des attaques de drones contre une base russe

Syrie: hausse des attaques de drones contre une base russe
@ Copyright :
Andrei BORODULIN
Taille du texte Aa Aa

Des rebelles et jihadistes en Syrie ont multiplié ces deux derniers mois les attaques de drones contre la principale base militaire russe dans le pays en guerre, mais celles-ci ont quasiment été toutes mises en échec, selon une ONG et des responsables russes.

Sur cette base, l'aéroport militaire de Hmeimim situé dans la province de Lattaquié (nord-ouest), sont stationnées des forces russes intervenues fin 2015 dans le conflit syrien au côté du régime de Bachar al-Assad, alors en mauvaise passe face aux rebelles et jihadistes.

"Ces derniers temps, les attaques de drone contre Hmeimim ont augmenté", même si elles ne représentent pas une réelle menace, a indiqué vendredi le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, qui a fait état de 18 "attaques" depuis le début juillet.

"La majorité des drones sont abattus par la défense aérienne russe ou syrienne", a-t-il dit à l'AFP, indiquant que ces appareils étaient envoyés par des jihadistes ou des rebelles islamistes de la province voisine d'Idleb.

Ultime grand bastion insurgé en Syrie, Idleb est dominée par Hayat Tahrir al-Cham, organisation jihadiste formée par l'ex-branche locale d'Al-Qaïda, mais elle accueille aussi une multitude de groupes rebelles.

Au total depuis janvier, l'OSDH a comptabilisé 23 "attaques au drone" contre Hmeimim. En janvier, dix drones chargés d'explosifs avaient visé la base, sans faire de victimes ou de dégâts selon l'armée russe.

Jeudi à Moscou, la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a accusé des "terroristes", allusion aux rebelles et jihadistes, d'envoyer ces engins. "Les attaques de drones sont devenues régulières contre la base de Hmeimim. Nos défenses antiaériennes ont abattu 45 appareils de ce type".

A la mi-août, un porte-parole de l'armée russe, le général Igor Konachenkov, a évoqué cette hausse. "Au cours du mois précédent, nous avons observé une hausse des tentatives d'attaques par des drones. Notre taux d'élimination est de 100%".

Le pouvoir syrien et son allié russe pourraient lancer prochainement une offensive pour reconquérir certains secteurs périphériques de la province d'Idleb, notamment la région de Jisr al-Choughour.

"Les Russes sont convaincus que les drones (...) sont envoyés des alentours de Jisr al-Choughour", selon Sam Heller, analyste à l'International Crisis Group.

Depuis l'intervention russe, le régime a accumulé les victoires, jusqu'à reprendre près de deux tiers du territoire.

La guerre en Syrie a démarré en 2011 après la répression de manifestations prodémocratie par le régime. Elle s'est complexifiée avec l'implication de puissances étrangères et de groupes jihadistes et a fait plus de 350.000 morts.

burx-all-tgg/tp

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.