DERNIERE MINUTE

Rome-Budapest, l'axe anti-européen

Rome-Budapest, l'axe anti-européen
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Ils ont en commun une ligne hostile à Bruxelles : ce mardi, le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini a rencontré le chef du gouvernement hongrois Viktor Orban à Milan, en Italie.

Deux dirigeants qui ont réaffirmé leur hostilité à l'accueil des migrants, en amont des élections européennes, prévues en mai prochain.

"Nous avons besoin d'une nouvelle Commission et d'un nouveau Parlement", a soutenu le Premier ministre hongrois Viktor Orban, "qui défendront sans équivoque et clairement la protection des frontières et feront cesser l'immigration".

"Le président Macron, qui a une cote de popularité record dans son pays, passe son temps à donner des leçons aux gouvernements étrangers", a déclaré Matteo Salvini, ministre italien de l'intérieur. "Il devrait d'abord démontrer sa sensibilité et sa solidarité et ouvrir la frontière à Vintimille, et il peut le faire même demain matin".

Près de 3 000 personnes se sont rassemblées à Milan, à l'appel des partis de gauche, pour dénoncer la politique migratoire de Matteo Salvini. Le ministre italien de l'intérieur a soutenu qu'un accord avec l'Allemagne sur l'accueil des migrants déjà enregistrés dans un Etat membre était "imminent".

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.