DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rome-Budapest, l'axe anti-européen

Vous lisez:

Rome-Budapest, l'axe anti-européen

Rome-Budapest, l'axe anti-européen
Taille du texte Aa Aa

Ils ont en commun une ligne hostile à Bruxelles : ce mardi, le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini a rencontré le chef du gouvernement hongrois Viktor Orban à Milan, en Italie.

Deux dirigeants qui ont réaffirmé leur hostilité à l'accueil des migrants, en amont des élections européennes, prévues en mai prochain.

"Nous avons besoin d'une nouvelle Commission et d'un nouveau Parlement", a soutenu le Premier ministre hongrois Viktor Orban, "qui défendront sans équivoque et clairement la protection des frontières et feront cesser l'immigration".

"Le président Macron, qui a une cote de popularité record dans son pays, passe son temps à donner des leçons aux gouvernements étrangers", a déclaré Matteo Salvini, ministre italien de l'intérieur. "Il devrait d'abord démontrer sa sensibilité et sa solidarité et ouvrir la frontière à Vintimille, et il peut le faire même demain matin".

Près de 3 000 personnes se sont rassemblées à Milan, à l'appel des partis de gauche, pour dénoncer la politique migratoire de Matteo Salvini. Le ministre italien de l'intérieur a soutenu qu'un accord avec l'Allemagne sur l'accueil des migrants déjà enregistrés dans un Etat membre était "imminent".